Page:Tolstoï - Œuvres complètes vol27.djvu/201

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


phile avec cette jeune fille belle et forte, chacun portant un panier sur sa tête, et leurs visages bons, radieux ; tantôt il voyait le foyer qu’il avait quitté le matin où il allait retrouver, le soir, sa femme jolie mais dont les charmes commençaient déjà à le laisser froid, et qui était là richement habillée et parée de bijoux, paresseusement couchée sur de riches tapis et coussins.

Mais Jules fut bientôt tiré de ses réflexions : des camarades et des marchands, avec qui il était en affaires, s’approchèrent et l’emmenèrent dîner, et, après avoir beaucoup bu, ils allèrent passer la nuit auprès de leurs femmes.