Page:Tolstoï - Œuvres complètes vol27.djvu/190

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


son au service de ses passions animales, il tombe plus bas que la brute ; il se livre à la violence, à l’inceste, ce à quoi nul animal ne tombe, Mais lorsqu’il emploie sa raison à réfréner ses instincts bestiaux, une fois que ceux-ci sont soumis à la première, il atteint alors le bonheur qui le satisfait.