Page:Tolstoï - Œuvres complètes vol27.djvu/149

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


insensé à eux de commencer une vie à laquelle ils ne sont pas habitués, d’autant qu’il ne leur reste que deux jours à vivre. La conclusion c’est que personne ne peut vivre bien ; tout ce qu’on peut faire c’est de disserter.