Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol17.djvu/420

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— Moi aussi, je me suis ennuyée, Crois-tu que nous arriverons ce soir ?

— Il le faudra bien.

Daria Alexandrovna ayant retrouvé tout le monde en bonne santé et de bonne humeur, fit, avec une grande animation, le récit de son voyage ; elle vanta la cordialité de la réception qui lui avait été faite, le luxe et le bon goût de l’installation de Vronskï, et ne permit à personne la moindre critique.

— Il faut connaître Anna et Vronskï ; — à présent, je les connais mieux, — pour comprendre combien ils sont bons et touchants, disait-elle maintenant très sincèrement, oubliant ce vague malaise qu’elle avait ressenti chez eux.