Ouvrir le menu principal

Page:Talmeyr - La franc-maçonnerie et la révolution française.djvu/84

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
74
LA FRANC-MAÇONNERIE

l’ordre de l’Electeur, et conçu en ces termes : Ceux qui auraient quelques doutes sur l authenticité de ce Recueil, n’ont qu’à s’annoncer aux archives secrètes de Munich, où on a ordre de leur montrer les pièces originales.

« 3° Le Véritable Illuminé, contenant la préparation, le noviciat, le grade Minerval, ceux du petit Illuminé et de l’Illuminé majeur…

· · · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·

« 5° Derniers travaux de Spartacus et de Philon[1]. Après les Écrits originaux, cet ouvrage est le plus important qui ait paru sur l’Illuminisme. Il en contient les deux grades les plus remarquables, par les mystères que la secte y déploie, et par les lois qu’elle y donne aux adeptes.

« 6° Le même Éditeur a fait une Histoire critique des Grades de l’Illuminisme, ouvrage encore précieux, où tout est prouvé et démontré par les lettres mêmes des grands adeptes.

· · · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·

« 8° Dépositions remarquables sur les Illuminés. Il existe trois de ces dépositions juridiques et confirmées par serment. Elles sont signées : 1° par M. Cosandey, chanoine et professeur à Munich ; 2° par M. Renner, prêtre et professeur à la même Académie ; 3° par Utzschmider, conseiller de la Chambre Electorale ; 4° par M. Georges Grümberg, membre de l’Académie des Sciences et professeur de Mathématiques… » (T. III, observations préliminaires.)

  1. Spartacus était le nom maçonnique de Weishaupt lui-même, et Philon celui d’un de ses principaux lieutenants, le baron Knigge.