Ouvrir le menu principal

Page:Tailhade - À travers les grouins, 1899.djvu/138

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
132
A TRAVERS LES GROUINS

ne fût à jamais détrôné. Sous votre direction — ah ! combien orthodoxe ! la Science ne tarderait pas à redevenir cette prêtresse au voiles flottants imaginée par M. de Maistre. Car vous abominez presque autant que l’auteur du Pape, l’ignoble Science moderne qui travaille et se conforme au plan du monde.

Mais, quels que soient vos mérites passés, il convenait vous affirmer itérativement à l’heure du péril, de donner ce nouveau gage de vos sentiments à la Chaire de Pierre et au Clergé National.

Brunetière. — Parmi toutes les vanités du monde, il n’est rien de si désobligeant que payer de sa personne et j’ai appris de Vascagat que ces bons Pères de la Compagnie marchent environnés de tant d’astuce que ceux qui les accompagnent sont obligés de tirer, à leur place, les marrons du feu, de peur que, s’échaudant les doigts, ils ne rendent enfin un si déplorable hommage à la condition humaine. Élevé comme je fus dans leurs disciplines, il ne conviendrait pas que je m’écartasse du principal de cet enseignement, ni que j’exposasse, en ma personne, un de leurs plus fermes défenseurs.

Je suis à peu près le seul intellectuel qui leur demeure