Ouvrir le menu principal

Page:Sully Prudhomme - Poésies 1866-1872, 1872.djvu/19

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CONSEIL


 
Pour vous, enfants, le monde est une nouveauté ;
De leur nid vos vertus, colombes inquiètes,
Regardent en tremblant les printanières fêtes
Et cherchent le secret d’y vivre en sûreté.

Le voici : n’aimez l’or que pour sa pureté ;
N’aimez que la candeur dans vos blanches toilettes ;
Et si vous vous posez au front des violettes,
Aimez la modestie en leur simple beauté.

Qu’ainsi votre parure à vos yeux soit l’emblème
De toutes les vertus qui font la grâce même,
Ce geste aisé du cœur dont le luxe est jaloux ;

Et qu’au retour d’un bal innocemment profane,
Quand vous dépouillerez l’ornement qui se fane,
Rien ne tombe avec lui de ce qui plut en vous.