Ouvrir le menu principal

Page:Sully Prudhomme - Poésies 1866-1872, 1872.djvu/16

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
6
LES ÉPREUVES.


LA FOLLE


 
Errante, elle demande aux enfants d’alentour
Une fleur qu’elle a vue un jour en Allemagne,
Frêle, petite et sombre, une fleur de montagne.
Au parfum pénétrant comme un aveu d’amour.

Elle a fait ce voyage, et depuis son retour
L’incurable langueur du souvenir la gagne :
Sans doute un charme étrange et mortel accompagne
Cette fleur qu’elle a vue en Allemagne un jour.

Elle dit qu’en baisant la corolle on devine
Un autre monde, un ciel, à son odeur divine,
Qu’on y sent l’âme heureuse et chère de quelqu’un.

Plusieurs s’en vont chercher la fleur qu’elle demande,
Mais cette plante est rare et l’Allemagne est grande ;
Cependant elle meurt du regret d’un parfum.