Ouvrir le menu principal

Page:Stendhal - Mémoires d’un Touriste, II, Lévy, 1854.djvu/25

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
19
MÉMOIRES D’UN TOURISTE.

l’une, d’empêcher que leur science ne se répande dans le vulgaire ; et l’autre, que leurs disciples, se reposant sur l’écriture, ne négligent leur mémoire ; car il arrive presque toujours que le secours des livres fait que l’on s’applique moins à apprendre par cœur. Une croyance que les druides cherchent surtout à établir, c’est que les âmes ne périssent point, et qu’après la mort elles passent d’un corps dans un autre. Cette idée leur paraît singulièrement propre à inspirer le courage, en éloignant la crainte de la mort. Le mouvement des astres, l’immensité de l’univers, la grandeur de la terre, la nature des choses, la force et le pouvoir des dieux immortels, tels sont, en outre, les sujets de leurs discussions et des leçons qu’ils font à la jeunesse. »

César, passé maître en toute tromperie, a écrit sur les Gaulois ce qu’il lui convenait de faire croire aux Romains ; mais je ne vois pas quel intérêt il pouvait avoir à tromper la bonne compagnie de Rome sur les druides. Pourrait-on soupçonner ici quelque sarcasme indirect, comme dans les Mœurs des Germains de Tacite ?

César est plus connu des paysans de France que tous les souverains obscurs qui, dix ou quinze siècles plus tard, ont régné sur eux. Malheur à qui doute d’un camp de César ! Dans ce moment, les savants bretons sont animés d’une haine violente contre cet étranger qui eut l’indignité de faire pendre une quantité de sénateurs de Darioricum (Vannes ou Locmariaker).

Les Gaulois comptaient le temps par les nuits. Cet usage subsiste encore dans beaucoup de patois de France, et les Anglais disent fornight pour quinze jours. Cet usage est un reste du culte de la lune.


Hier soir, en arrivant à Auray, j’ai remarqué plusieurs cabriolets de campagne sur lesquels était entassée toute une famille, quelquefois jusqu’à six personnes ; un malheureux cheval à longue crinière sale traînait tout cela. Derrière le cabriolet était lié un matelas, et une marmite se balançait sous l’essieu, tandis que