Page:Shakespeare - Œuvres complètes, traduction Hugo, Pagnerre, 1873, tome 12.djvu/347

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


d’Angleterre et ceux de la ville de Harfleur, comme dit est, et que les portes furent ouvertes et ses commis entrés dedans, icelui roi à entrer en la porte descendit de dessus son cheval et se fit déchausser ; et en tel état s’en alla jusqu’à l’église Saint-Martin, parrochiale d’icelle ville, et là fit son oraison très-dévotement, en regraciant son Créateur de sa bonne fortune.

Après, en la fin de quinze jours, se partit le dit roi de la ville de Harfleur, veuillant aller à Calais accompagné de deux mille hommes d’armes et de treize mille archers ou environ, avec grand nombre d’autres gens, et s’en alla loger à Fauville et ès lieux voisins. Après, en dépassant le pays de Caux, vint vers le comté d’Eu… Et de là icelui roi d’Angleterre, trépassant le Vimeu, avait volonté de passer la rivière de Somme à la Blanche-Tache où jadis passa son aïeul Édouard, roi d’Angleterre, quand il gagna la bataille de Crécy contre le roi Philippe de Valois ; mais, pour tant que les Français à grand’puissance gardaient le dit passage, reprit son chemin tirant vers Araines, embrasant et ardant plusieurs villes, prenant hommes et emmenant grands proies.

Et le dimanche treizième jour d’octobre fut logé à Bailleul en Vimeu. Et de là passant pays, envoya grand nombre de ses gens pour gagner le passage du pont de Remy ; mais les seigneurs de Gaucourt et du Pont-de-Remy avec des enfants et grand nombre de gens d’armes défendirent bien et roidement le dit passage contre iceux Anglais ; pour quoi le roi d’Angleterre, non pouvant passer, s’en alla loger à Hangest-sur-Somme et ès villages à l’environ.

Et adonc étaient à Abbeville messire Charles d’Albret, connétable de France, le général Boucicaut, le comte de Vendôme, grand maître-d’hôtel du roi ; le seigneur de Dampierre, soi disant amiral de France, le duc