Page:Shakespeare - Œuvres complètes, traduction Hugo, Pagnerre, 1873, tome 12.djvu/119

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



ALICE.

De arm, madame.


CATHERINE.

Et le coude ?


ALICE.

De elbow.


CATHERINE.

De elbow. Je m’en faits la répétition de tous les mots que vous m’avez appris dès à présent.


ALICE.

Il est trop difficile, madame, comme je pense.


CATHERINE.

Excusez-moi, Alice ; escoutez : de hand, de fingres, de nails, de arm, de bilbow.


ALICE.

De elbow, madame.


CATHERINE.

Ô seigneur Dieu ! je m’en oublie : de elbow. Comment appelez-vous le col ?


ALICE.

De nick, madame.


CATHERINE.

De nick. El le menton ?


ALICE.

De chin.


CATHERINE.

De sin. Le col, de nick ; le menton, de sin.


ALICE.

Ouy. Sauf vostre honneur : en vérité, vous prononcez les mots aussi droict que les natifs d’Angleterre.


CATHERINE.

Je ne doute point d’apprendre par la grâce de Dieu, et en peu de temps.


ALICE.

N’avez-vous pas déjà oublié ce que je vous ay enseignée ?