Page:Shakespeare - Œuvres complètes, traduction Hugo, Pagnerre, 1869, tome 6.djvu/466

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
468
468
LA SAUVAGE APPRIVOISÉE, ETC.


SLY.

— Par la Messe, c’est une jolie fille. Quel est son nom ?


LE PAGE.

— Oh ! si mon aimable lord daignait enfin — me reconnaître et laisser là ces lubies frénétiques ! — Ou si seulement j’étais assez éloquente — pour exprimer en paroles ce que je ressens en réalité, — Votre Honneur, j’en suis sûre, aurait pitié de moi.


SLY.

— Voyons, mistress, voulez-vous manger un morceau de pain ? — Venez vous asseoir sur mon genou… Sim, bois à sa santé, Sim ; — car elle et moi nous irons au lit tout à l’heure !


LE LORD.

— Sauf votre respect, les comédiens de Votre Honneur — sont venus pour offrir une comédie à Votre Honneur.


SLY.

— Une comédie, Sim ! oh ! magnifique ! ce sont mes comédiens ?


LE LORD.

— Oui, milord.


SLY.

Est-ce qu’il n’y a pas un bouffon dans la pièce ?


LE LORD.

— Si fait, milord.


SLY.

Et quand joueront-ils, Sim ?


LE LORD.

— Quand il plaira à Votre Honneur : ils sont prêts.


LE PAGE.

— Milord, je vais leur dire de commencer.


SLY.

— Soit, mais aie soin de revenir.


LE PAGE.

— Je vous le garantis, milord. Je ne veux pas vous quitter ainsi.

Il sort.

SLY.

— Eh bien, Sim, où sont les acteurs ? Sim, tiens-toi près de moi, — nous allons joliment les déshabiller, les acteurs !


LE LORD.

— Je vais les appeler, milord… Hé ! êtes-vous là ?

La trompette sonne.

(8) Florent est le nom d’un chevalier qui s’était engagé à épouser une horrible sorcière, à condition qu’elle lui dirait le mot d’une énigme dont sa vie dépendait. Gower, qui a dépeint cette sorcière dans son poëme de Confessionne amantis, dit qu’elle était semblable à un sac de laine.