Page:Shakespeare - Œuvres complètes, traduction Hugo, Pagnerre, 1869, tome 6.djvu/26

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
28
28
LES COMÉDIES DE L’AMOUR.

comme celle-ci « une riche damoiselle, ayant refusé déjà plusieurs partis à qui ses parents l’avaient voulu marier ? » Non. Hélène est une malheureuse qui possède pour tout bien quelques papiers jaunis que son père Gérard, un médecin de Narbonne, lui a légués en mourant. Orpheline dès son enfance, elle a été recueillie au château et élevée par les soins d’une grande dame, la comtesse douairière de Roussillon, dont elle est aujourd’hui la camériste. Fille d’un roturier, Hélène est roturière ; elle a la tache indélébile du berceau ; elle appartient à la classe infime des gens qui ne sont pas nés ; elle est de celles à qui l’on ne dira jamais que mademoiselle ; n’ayant pas de fortune, elle devrait s’estimer bien heureuse si quelque tabellion ou quelque procureur consentait à l’épouser pour ses beaux yeux. — Voulez-vous savoir combien la position d’Hélène est subalterne ? Écoutez-la causer avec le capitaine Paroles, qui part pour la cour de France à la suite de Bertrand. Avec quelle humilité elle essuie le tutoiement et dévore les impertinences de ce faquin : « Adieu, petite Hélène, si je puis me souvenir de toi, je penserai à toi là-bas. Je reviendrai parfait homme de cour, et alors mes leçons naturaliseront chez toi toute ma science, pour peu que tu sois capable de comprendre les conseils d’un courtisan. » Le respect de Paroles pour les gens est toujours en raison directe de leur puissance sociale. Vous pouvez mesurer l’importance d’Hélène à l’insolence de ce pied-plat.

Eh bien, c’est cette petite Hélène, tutoyée par Paroles, qui s’est énamourée du comte de Roussillon. Cette fille du peuple s’est éprise de ce fils des barons. Cette femme de chambre d’une comtesse aime ce pupille du roi de France. Cette vilaine est éperdue de ce gentilhomme. Cette vassale s’est affolée de ce suzerain. Entre elle et lui