Page:Shakespeare - Œuvres complètes, traduction Hugo, Pagnerre, 1869, tome 6.djvu/141

Cette page a été validée par deux contributeurs.

avant d’avoir baisé leur main. Sont-ils tous prêts ?


Curtis.

Tous !


Grumio.

Appelle-les !


Curtis, appelant.

Holà ! entendez-vous ? Il faut que chacun de vous aille au-devant de mon maître pour faire son salut à ma maîtresse.


Grumio.

Son salut ! elle peut bien le faire toute seule.


Curtis.

Qui le nie ?


Grumio.

Toi, il paraît : tu invites la compagnie à lui faire son salut.


Curtis.

Je l’invite à rendre à madame l’honneur qui lui est dû.


Grumio.

L’honneur ! Elle l’avait donc perdu, s’il faut qu’on le lui rende

Entrent plusieurs valets.

NATHANIEL

Bienvenu, Grumio !


PHILIPPE.

Comment va, Grumio ?


JOSEPH.

Eh bien, Grumio ?


NICHOLAS.

Camarade Grumio !


NATHANIEL.

Comment va, vieux ?