Page:Shakespeare - Œuvres complètes, traduction Hugo, Pagnerre, 1868, tome 7.djvu/271

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Scène V.


[Une salle dans la maison de Capulet.]


Entrent plusieurs valets.

PREMIER VALET.

Où est donc Laterrine, qu’il ne m’aide pas à desservir ? Lui, soulever une assiette ! Lui, frotter une table ! Fi donc !


DEUXIÈME VALET.

Quand le soin d’une maison est confié aux mains d’un ou deux hommes, et que ces mains ne sont même pas lavées, c’est une sale chose.


PREMIER VALET.

Dehors les tabourets !… Enlevez le buffet !… Attention à l’argenterie…

À l’un de ses camarades.

Mon bon, mets-moi de côté un massepain ; et, si tu m’aimes, dis au portier de laisser entrer Suzanne Lameule et Nelly… Antoine ! Laterrine !


TROISIEME VALET.

Voilà, mon garçon ! présent !


PREMIER VALET.

On vous attend, on vous appelle, on vous demande, on vous cherche dans la grande chambre.


TROISIEME VALET.

Nous ne pouvons pas être ici et là… Vivement, mes enfants ; mettez-y un peu d’entrain, et que le dernier restant emporte tout (58).

Ils se retirent.