Page:Shakespeare - Œuvres complètes, traduction Hugo, Pagnerre, 1868, tome 7.djvu/245

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Scène I


[Vérone. Une place publique.]


Entrent Samson et Grégoire, armés d’épées et de boucliers.

SAMSON.

Grégoire, sur ma parole, nous ne supporterons pas leurs brocards.


GRÉGOIRE.

Non, nous ne sommes pas gens à porter le brocart.


SAMSON.

Je veux dire que, s’ils nous mettent en colère, nous allongeons le couteau.


GRÉGOIRE.

Oui, mais prends garde qu’on ne t’allonge le cou tôt ou tard.


SAMSON.

Je frappe vite quand on m’émeut.


GRÉGOIRE.

Mais tu es lent à t’émouvoir.


SAMSON.

Un chien de la maison de Montague m’émeut.


GRÉGOIRE.

Qui est ému, remue ; qui est vaillant, tient ferme ; conséquemment, si tu es ému, tu lâches pied.