Page:Shakespeare - Œuvres complètes, traduction Hugo, Pagnerre, 1868, tome 7.djvu/197

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ANTOINE.

Tu saignes abondamment.


SCARUS.

— J’avais ici une blessure en forme de T ; — elle est maintenant faite comme un H.


ANTOINE.

Ils font retraite.


SCARUS.

— Nous les chasserons dans des trous ; j’ai encore — place pour six balafres.


Entre Éros.

ÉROS.

— Ils sont battus, seigneur ; et notre avantage a tout l’effet — d’une belle victoire.


SCARUS.

Taillons-leur les épaules, — et attrapons-les comme nous prendrions des lièvres, par derrière ; — c’est plaisir de houspiller un fuyard.


ANTOINE.

Je te récompenserai — une fois pour ta joyeuse humeur et dix fois — pour ta bonne vaillance. Viens.


SCARUS.

Je vous suis clopin-clopant.

Ils sortent.

Scène XXXI.


[Sous les murs d’Alexandrie.]


Entre Antoine, en marche militaire ; Scarus et toute l’armée le suivent.

ANTOINE.

— Nous l’avons chassé jusque dans son camp ! Qu’on coure en avant — annoncer à la reine les hôtes qui nous