Page:Shakespeare - Œuvres complètes, traduction Hugo, Pagnerre, 1865, tome 2.djvu/180

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


aurait dû se mettre dans la lanterne. Sans cela, comment peut-il être l’homme qu’on voit dans la lune ?


DÉMÉTRIUS

Il n’ose pas s’y mettre à cause du lumignon ; tenez, voyez-vous, le voilà déjà qui prend feu.


HIPPOLYTE

Cette lune-là m’ennuie. Je demande un changement de lune.


THÉSÉE

À en juger par son peu de lumière, elle est sur son déclin. Pourtant, par courtoisie, et en toute équité, laissons-lui prendre son temps.


LYSANDRE

Continue, Lune !


LA LUNE

Tout ce que j’ai à vous dire, c’est pour vous déclarer que cette lanterne est la lune ; que moi, je suis l’homme dans la lune ; que ce fagot d’épines est mon fagot d’épines ; et que ce chien est mon chien.


DÉMÉTRIUS

Eh bien, tout ça devrait être dans la lanterne, puisque tout ça est dans la lune. Mais silence, voici venir Thisbé.


Entre Thisbé.



THISBÉ

Voici la tombe du vieux Nigaud ; où est mon amour ?


LE LION, rugissant

Ho !

Thisbé se sauve en laissant tomber son manteau.



DÉMÉTRIUS

Bien rugi, lion !