Page:Shakespeare - Œuvres complètes, traduction Hugo, Pagnerre, 1865, tome 1.djvu/186

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

HAMLET.

Mais qui doit-on mettre dedans ?


PREMIER PAYSAN.

Si je vous disais que c’est moi, c’est vous que je mettrais dedans.


HAMLET.

Quel homme doit-on enterrer ici ?


PREMIER PAYSAN.

Ce n’est pas un homme, monsieur.


HAMLET.

Quelle femme ?


PREMIER PAYSAN.

Ce n’est pas une femme non plus, monsieur, mais une créature — qui était femme.


HAMLET.

Un drôle excellent ! Par le ciel, Horatio, — voilà sept ans que je le remarque, l’orteil du paysan — touche de si près le talon de l’homme de cour — qu’il l’écorche… Dis-moi une chose, je te prie : — combien de temps un homme peut-il être en terre avant de pourrir ?


PREMIER PAYSAN.

Ma foi, monsieur, s’il n’est pas pourri avant — d’y être mis (car nous avons tous les jours des corps vérolés), — il peut vous durer huit ans ; un tanneur — vous durera huit ou neuf ans pleins.


HAMLET.

Et pourquoi un tanneur ?


PREMIER PAYSAN.

Ah ! sa peau est tellement tannée par le métier qu’il a fait — qu’elle ne prend pas l’eau ; et l’eau vous dévore — furieusement un corps mort, c’est une grande buveuse ! — Tenez ! voici un crâne qui est ici depuis douze ans ; — voyons, oui, depuis le jour où notre dernier roi Hamlet