Ouvrir le menu principal

Page:Sandeau - Sacs et parchemins.djvu/83

Cette page a été validée par deux contributeurs.


— Monsieur le vicomte, dit Laure qui n’était pas précisément humiliée de sa ressemblance avec la fille d’un marquis, je regrette que ma présence soit condamnée à réveiller en vous un si pénible souvenir.

Gaspard ne répondit pas, mais il tourna vers mademoiselle Levrault un regard si profond, si tendre, si passionné, qu’elle se sentit affranchie de toute inquiétude et de tout remords.

La conversation prit un tour moins lugubre. Le vicomte avait cela de bon que ses impressions funèbres ne tenaient pas plus longtemps que la neige d’avril. À l’entendre raconter la mort de mademoiselle de Chanteplure, on aurait pu croire qu’il ne lui restait plus qu’à s’ensevelir à la Trappe ; cinq minutes après, il causait gaiement de choses et d’autres, léger comme un pinson qui vient de sécher au soleil ses plumes mouillées par une pluie d’orage. Il avait dans l’esprit de