Page:Sandeau - Sacs et parchemins.djvu/302

Cette page a été validée par deux contributeurs.


de funèbres images aux douces joies de l’heure présente. Vous l’avez dit vous-même, mon fils vous rendra celui que vous avez perdu.

Une heure après cet entretien, la marquise reprenait le chemin de son manoir, et M. Levrault entrait d’un air de triomphe dans l’appartement de sa fille.

— Madame la marquise, s’écriait-il, embrassez votre père !

— Mon fils, disait la marquise en rentrant, embrassez votre mère, vous avez des millions !


FIN DU PREMIER VOLUME.