Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée



VICTORINE

Assez, assez, mon père !


ANTOINE.

Et si M. Alexis… Il ne le croira pas… Mais suppose qu’il le croie, comme il te trouverait vaine et ridicule ! comme il se moquerait de toi en lui-même !


VICTORINE, cachant sa figure dans le sein de son père.

Oh ! mon Dieu ! assez !…


ANTOINE.

Tu vois bien que…


VICTORINE, se levant.

Je vois qu’il faut avoir le courage de sa propre dignité… Je l’aurai, mon père !


ANTOINE, se levant et lui donnant un baiser.

Je t’ai fait de la peine de te dire cela !… mais il fallait bien…


VICTORINE

Vous avez bien fait, mon père !




Scène XI


SOPHIE, ANTOINE, VICTORINE.




SOPHIE, sortant de sa chambre.

Eh bien, Antoine, voilà comme vous la faites coucher de bonne heure !…


ANTOINE, en arrière île Victorine, qui est restée morne et qui s’assied à droite d’un air absorbé.

Madame, Victorine est tranquille et bien raisonnable, maintenant. Ne la plaignez pas trop, ne la gâtez pas, je vous en prie… Ne détruisez pas mon ouvrage.


SOPHIE.

Antoine, si votre ouvrage est de la tuer, je crois que vous en viendrez à bout !


ANTOINE, sortant par l’antichambre.

Mon Dieu ! mon Dieu !