Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée



VALENTIN.

Non, sans doute ; reçus compagnons tous les deux, cela nous fait assez gentilshommes pour que nous puissions nous expliquer clairement… ailleurs qu’ici !


NOËL.

C’est ça ! j’aime mieux ça ! Nous aurons à nous dire deux mots : au compas ou à la canne… comme tu voudras, pourvu que ce soit sérieux.


VALENTIN.

Et quand tu voudras, pourvu que ce soit tout de suite. Allons !


REINE, effrayée et se jetant entre eux.

Oh ! Valentin… Mais c’est abominable, cela ! Se blesser, se tuer peut-être… Entre compagnons, entre amis !… Et vos parents ! et votre état !… Ah ! les malheureux ! ils ne m’écoutent pas !… Suzanne ! (Courant au font.) Oui, venez vite !




Scène IX


Les Mêmes, SUZANNE, MAÎTRE VALENTIN.




VALENTIN, à Reine.

Taisez-vous, Reine.


REINE.

Non ! je ne me tairai pas… Ils veulent se battre ensemble !


SUZANNE, s’emparant de Noël Plantier.

Ça ne sera pas !


MAÎTRE VALENTIN, saisissant son fils.

Ah ben, oui ! On me tuera plutôt ! (À Noël.) Venez-y donc, vous !


SUZANNE.

Parle donc, Reine ; quelle folie est-ce là ?


REINE.

Ah ! je n’y comprends rien ! M. Valentin est en colère… C’est la première fois que je le vois comme ça… C’est à cause de ton frère… parce que…