Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée



FLORA, au marquis.

Tenez, monsieur, convenez que vous m’avez prise tantôt pour Camille ?


LE MARQUIS.

Quelle plus humble flatterie eussé-je pu vous adresser si je l’avais fait exprès ?


FLORA, avec une rage concentrée.

Ah ! ceci est une insulte !


LE MARQUIS.

Dieu me préserve d’en avoir eu la pensée !




Scène IX


Les Mêmes, BEPPO, apportant un écrin.



LE MAESTRO.

Ah ! le voilà, ce fameux diadème.


CAMILLE, prenant l’écrin des mains du domestique.

Non, ne parlons plus de cela ; c’est quelque chose pour moi.


FLORA, inquiète.

Mais non !… c’est…


CAMILLE, lui remettant l’écrin à la dérobée.

Cache-le et ne dis rien. Je te réponds qu’il consentira à te le laisser porter ce soir. (Haut.) Allons-nous au jardin, maître ? Il fait si beau !


LE MAESTRO.

Oui, allons respirer dehors à pleins poumons, et plus de querelles, j’en ai assez !


NINA.

Oh ! moi, j’en ai la tête fendue !

Camille prend le bras de Nina, à laquelle le marquis s’empresse d’offrir le bras de l’autre côté. Le maestro sort le premier en donnant quelques ordres au domestique. Camille se retourne vers Flora avant de sortir.