Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée





Scène IV


LE MARQUIS, FLORA, NINA.




NINA ; elle est mise en bourgeoise sans prétentions, et a de la rondeur dans les manières.

Bonjour, monsieur le marquis. Ma sœur Camille était retenue par le maestro, elle vous prie de l’excuser, mais elle va venir vous saluer. (À Flora.) Tiens ! tu es là ? Comme tu t’es faite belle, ce matin !


FLORA, avec humeur.

Mais pas plus qu’à l’ordinaire, je crois ! (Bas, au marquis.) C’est notre sœur aînée, une bonne fille, très-bourgeoise et assez ennuyeuse. Vous plaît-il de faire un tour sur la terrasse avec moi, en attendant mon autre sœur ?


LE MARQUIS.

Que m’importent vos sœurs, pourvu que je sois près de vous ? Ah ! c’est vous seule…


FLORA.

Vrai ? Donnez-moi donc le bras !


LE MARQUIS.

Je n’osais pas vous l’offrir.

Ils sortent par le jardin.




Scène V



NINA, seule.
Elle a été chercher son ouvrage sur un meuble, au fond, pendant l’aparté de Flora et du marquis. Elle les regarde sortir avec étonnement.

Tiens ! comme elle vous l’emmène ! Est-ce qu’elle s’est mis en tête de l’accaparer ? Est-elle drôle ! Prend-elle des airs dégagés, à présent !