Page:Sand - Theatre complet 1.djvu/329

Cette page n’a pas encore été corrigée




ACTE PREMIER


Arbres et rochers sur une hauteur. — Chemin creux au fond.



Scène PREMIÈRE.


DUPARC, puis BRÉCOURT.



Brécourt est dans une carriole-fourgon traînée par un cheval, qu’il arrête sur le théâtre.



BRÉCOURT, descendant du fourgon.

Cet endroit-ci me semble disposé à souhait pour la halte, le repas et la sieste. Ces paysans nous avaient bien dit que nous trouverions une fontaine ombragée au faîte de la montée.


DUPARC, ôtant son arquebuse et descendant un sentier. Il siffle ses chiens.

Tiburce ! Artaban !


BRÉCOURT.

Oublie donc un peu tes chiens, et me viens aider à déballer nos provisions de bouche. Nous serons bien ici… Les coussins du chariot pour asseoir nos dames… le panier aux vivres… Tout doux ! ne cassons rien… Nous y sommes. Et si nous allumions du feu ?


DUPARC, qui l’a aidé à sortir du fourgon un grand panier carré, des coussins et divers ustensiles.

Pourquoi faire ?


BRÉCOURT.

Pour faire cuire le gibier que tu avais promis de tuer en route.


DUPARC.

Mauvais plaisant ! tu ne songes qu’à ta gueule, et oublies ce pauvre cheval, qui vaut mieux que nous tous.

Il sort le cheval du brancard.