Ouvrir le menu principal

Page:Sand - Theatre complet 1.djvu/251

Cette page n’a pas encore été corrigée



denis.

Parole d’honneur, Claudie, que je ne songe point au mariage ! Par ainsi tu n’as pas besoin de me décrier, et différemment, si tu y tentais, je nierais tout, d’abord !


claudie.

Je m’en rapporte à vous pour savoir mentir !

On entend la cornemuse.

denis.

Chut ! Chut ! Claudie, pas de querelles devant le monde ! Voilà la gerbaude qui arrive ! Sois bonne, ma pauvre Claudie, va, je t’en récompenserai !

Elle remonte vers le fond. Denis reste sur le devant, à droite.




Scène XI


FAUVEAU, SYLVAIN, MÈRE FAUVEAU, CLAUDIE, LE PÈRE RÉMY, LA GRAND’ROSE, DENIS RONCIAT, LE CORNEMUSEUX, MOISSONNEURS, GLANEUSES, OUVRIERS, ENFANTS, SERVANTES DE LA MÉTAIRIE.


On voit paraître le Cornemuseux, suivi d’enfants, ensuite les moissonneurs. Sylvain et sa mère, suivis de filles de ferme qui sortent de gauche, la Grand’rose donnant le bras à Fauveau. Viennent parmi les travailleurs, ensuite, le père Rémy avec Claudie. Puis, au fond, on aperçoit une énorme charrette de blé en gerbes, surmontée d’une autre gerbe ornée de fleurs et de rubans, tenue par deux hommes. La charrette, traînée par deux bœufs, s’arrête devant l’entrée de la ferme. Les deux hommes qui sont sur le charroi font glisser la gerbe qui est reçue par deux moissonneurs qui l’apportent au milieu du théâtre. Le père Fauveau conduit la Grand’rose à droite près de la gerbe, et va à gauche près de son fils et de sa femme. Rémy est au fond avec Claudie. Denis est à droite entre la Grand’rose et le cornemuseux. Les autres personnages, ainsi que les enfants, se placent au fond et de chaque côté.

fauveau.

Allons, Sylvain ! Voilà la gerbaude ! C’est à toi de détacher le bouquet pour le présenter à la bourgeoise !