Page:Sand - L Autre.djvu/61

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pouvez pas ; d’ailleurs, vous ne sauriez prouver que vous êtes le père…


MAXWELL.

Malgré vous… malgré moi, d’autres le prouveront.


JEANNE.

D’autres ?


MAXWELL.

La preuve existe.


JEANNE.

Quelle preuve ? Il n’y en a pas !


MAXWELL.

Il y a des lettres surprises, volées peut-être, par Hilda Sinclair, la seconde femme du comte.


JEANNE.

Mais le comte ne s’en est pas servi, il ne s’en servira pas. Il craignait trop le ridicule…


MAXWELL.

Sa veuve s’en servira !


JEANNE.

Sa veuve ?


MAXWELL.

Il est sérieusement malade, et je ne pourrai pas détourner le coup fatal qui menace la prétendue grand’mère… On la forcera de désavouer Hélène, il faut donc que je sois là, moi qui ne veux pas la désavouer, mais qui suis prêt à dire, dès qu’elle sera menacée : « Rendez-moi cette enfant, elle est à moi, je la veux, je l’adore, je la réclame et je l’emmène ! »


JEANNE.

Ah ! c’est cela ! vous voulez nous la prendre, j’en étais sûre ! Mais nous ne le voulons pas, nous, elle est à nous qui