Ouvrir le menu principal

Page:Sand - Évenor et Leucippe, Garnier, 1856, tome 1.djvu/95

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Et d’ailleurs, a-t-elle saisi, prévu et reconstruit, dans des calculs sans appel, les causes de dissolution de certaines poussières, à des moments donnés de la tourmente atmosphérique, ou de la fusion minéralogique ? Quand, du sein des profondeurs inconnues de l’abîme sont sorties, à l’état de pâte, les chaînes de granit et de calcaire qui ont élevé jusqu’aux nuages, jusqu’au séjour des neiges, leurs incroyables mélanges d’agrégats et de combinaisons diverses, que n’ont-elles pas broyé, dissous, englouti, anéanti ou transformé, ces opérations chimiques et physiques de la création successive ?