Ouvrir le menu principal

Page:Sand - Évenor et Leucippe, Garnier, 1856, tome 1.djvu/60

Cette page a été validée par deux contributeurs.


en ce qui touche aux instincts de conservation et de reproduction de l’espèce et de l’individu. Toutes, jusqu’à un certain point, savent dire moi, puisque toutes savent chercher, saisir ou persuader, enfin posséder leur non-moi. Toutes savent conserver avec des soins infinis le germe de leur reproduction, soit en lui préparant des demeures d’une solidité et d’une commodité admirables, soit en le déposant dans des retraites et dans des conditions essentiellement favorables à son éclosion[1].

  1. Personne ne croit à l’amour maternel de la femelle du papillon, qui doit mourir avant de voir éclore