Ouvrir le menu principal

Page:Sand - Évenor et Leucippe, Garnier, 1856, tome 1.djvu/304

Cette page a été validée par deux contributeurs.


tude d’un mystérieux sommeil ; et les cimes de la montagne et les eaux bondissantes, il lui dit : J’aime !

Leucippe trouva cette parole si naturelle qu’elle n’y répondit que par un baiser. Et cependant elle appela la dive pour lui montrer Évenor, en lui disant : « Il a dit le mot qu’il ne pouvait pas comprendre, il a dit : J’aime. »

— Ô fils des hommes ! s’écria la dive après