Ouvrir le menu principal

Page:Sand - Évenor et Leucippe, Garnier, 1856, tome 1.djvu/273

Cette page a été validée par deux contributeurs.


terre, ou jaillissant du sein des mers. Ces explosions souterraines portent souvent la date de différents âges, l’incandescence des unes ayant succédé ou survécu de beaucoup à l’épuisement des autres. Quelques-unes, même dans les régions refroidies depuis de longs siècles, conservent encore un foyer de chaleur très-sensible, des sources bouillantes, des étangs bitumineux, des exhalaisons sulfureuses et un sol brûlant que rasent des lueurs sinistres. Ce sont les solfatares, qu’en divers lieux de la terre nos aïeux ont appelées Ténares, et où, à côté de zones d’une éter-