Ouvrir le menu principal

Page:Sand - Évenor et Leucippe, Garnier, 1856, tome 1.djvu/251

Cette page a été validée par deux contributeurs.


« Cet enfant des hommes n’a ni raison ni parole. Laissons-le s’en aller. Tu aimes bien mieux ne plus le voir. »

Et elle marcha vers une grotte qui était sa demeure et celle de Leucippe.

Mais Évenor les suivait en sautant et en riant toujours, et Leucippe le regardait par-dessus l’épaule de la dive.

Quand elles furent à l’entrée de la grotte,