Ouvrir le menu principal

Page:Sand - Évenor et Leucippe, Garnier, 1856, tome 1.djvu/203

Cette page a été validée par deux contributeurs.


deux régions, la forme circulaire du vallon inférieur était conservée en grand, mais brisée de mille accidents pittoresques. C’était là que l’enfant se trouvait, marchant sur un vaste gradin d’une ornementation naturelle plus sévère que celle du fond du bassin. Là, les eaux étaient plus bruyantes, les arbres plus austères, les plantes plus vagabondes ; mais partout, sur les rochers écroulés comme sur le tronc penché des vieux chênes, sur les parois de la montagne à vif comme sur les monticules formés à sa base, le lierre, le jasmin, la vigne sauvage, la clématite et les mille petites lianes rampantes des la-