Ouvrir le menu principal

Page:Sand - Évenor et Leucippe, Garnier, 1856, tome 1.djvu/161

Cette page a été validée par deux contributeurs.


— Tu me demandes, ô mon enfant, ce que sont devenus mon père et ma mère, que tu ne vois point et que tu n’as jamais vus. Ils sont devenus ce que tu deviendras. Quand beaucoup de jours et de nuits auront passé sur toi, tu t’endormiras de la même manière que tu t’endors chaque soir, et tu ne te réveilleras plus. Et, après toi, vivront et mourront de même les enfants qui seront nés de toi.

— Et quoi, dit l’enfant, je deviendrai mort, comme j’ai vu devenir mort un grand buffle de la prairie ? Il était couché par terre et ne regardait plus. Les oiseaux venaient