Ouvrir le menu principal

Page:Sand - Évenor et Leucippe, Garnier, 1856, tome 1.djvu/144

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Sa famille, si nouvelle qu’elle fût sur la terre, était déjà formée d’un couple générateur associé par la loi naturelle de la monogamie volontaire ; d’une couvée de jeunes frères et sœurs élevés ensemble par une mère tendre, protégés par un père courageux et prévoyant ; et, autour de cette famille, il y en avait plusieurs autres qui vivaient de la même façon, avec plus ou moins de prévoyance et de tendresse, car les hommes n’étaient pas identiques, et ils se distinguaient déjà les uns des autres, s’associant plus ou moins par des sympathies particulières, mais ne connaissant pas encore le mal à un degré bien