Ouvrir le menu principal

Page:Sand - Évenor et Leucippe, Garnier, 1856, tome 1.djvu/133

Cette page a été validée par deux contributeurs.


bare, muet, sans individualité, c’est-à-dire stupide au commencement, il avait en lui la virtualité de tout son progrès futur. Je n’en doute pas, puisque, de nos jours, il a encore le germe latent d’un progrès immense à accomplir. Mais il a des droits et des devoirs, ou, si l’on veut, tout simplement des besoins naturels moraux qui se sont manifestés à lui-même dès qu’il a commencé à vivre. Le sentiment et l’intelligence, le cœur et l’esprit sont indivisibles chez l’homme. La première femme qui a été mère a trouvé, dans sa sollicitude, l’intelligence de soigner son premier-né, et si l’on nous dit que certaines femmes