Page:Saint-Saëns - Rimes familières.djvu/128

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Du laitage, des fruits… bien que depuis l’aurore
Je sois dans la forêt, n’étant pas carnivore
Ce peu que je tiens là me suffit.


Alecton, à Botriocéphale.

Ce peu que je tiens là me suffit. Près de moi
Viens !


Botriocéphale.

Viens ! Mais… je…


Alecton.

Viens ! Mais… je… Suis-je faite à donner de l’effroi ?


Botriocéphale, à part.

Comment !… elle m’appelle !… Ah ! ce n’est pas possible,
Je rêve…


Alecton, à Botriocéphale.

Je rêve… Viens !

À part, charmée.

Je rêve… Viens ! Il est parfaitement horrible !


Botriocéphale, à part.

Je ne lui fais pas peur… ma foi, profitons-en !
Comme sera plus tard don César de Bazan
Soyons hardi…