Page:Sénèque - Tragédies, trad. Greslou, 1834, t. 3.pdf/115

Cette page n’a pas encore été corrigée

Argument

Déjanire, indignée de se voir préférer Iole, fille d’Eurytus, roi d’Œchalie, envoie à Hercule une tunique trempée dans le sang du Centaure Nessus, qui avait été percé d’une flèche teinte du fiel de l’hydre de Lerne. Elle croit, sur la parole du Centaure mourant, que cette robe n’est autre chose qu’un philtre tout puissant pour lui gagner l’amour de son époux. Hercule, au moment de sacrifier en Eubée, sur le promontoire de Cénée, revêt la fatale tunique : aussitôt le venin dont elle est pénétrée s’enflamme ; le feu s’attache à tous les membres d’Hercule, consume sa chair et brûle ses os. Déjanire, ayant reconnu la perfidie de Nessus, se donne la mort. Hercule tue d’abord lichas, qui lui avait apporté ce fatal présent ; puis il ordonne à Philoctète (à qui il donne en mourant son arc et ses flèches) de lui élever sur l’Œta un bûcher, dans lequel il veut se brûler avec sa massue et la peau du lion de Némée. Enfin il apparaît à Alcmène sa mère, et la console en lui apprenant qu’il vient d’être reçu au nombre des dieux.