Ouvrir le menu principal

Page:Sénèque - Oeuvres complètes, trad Charpentier, Tome III, 1860.djvu/116

Cette page n’a pas encore été corrigée


chesses, ni la volupté, qui mine les âmes par ses fausses douceurs, ne le pressent de leurs aiguillons; il n'éprouve pas l'envie des succès d'autrui, et nul ne le poursuit de la sienne; l'ignoble invective ne blesse pas ses modestes oreilles; plus de désastres publics ou privés qui contristent sa prévoyance; il n'attache pas son inquiète pensée à des événements futurs qui amènent toujours de plus graves incertitudes. Il habite désormais un séjour d'où rien ne peut le faire sortir, où rien ne saurait l'effrayer.

[20,1] Oh! qu'ils s'aveuglent sur leurs misères, ceux qui ne bénissent pas la mort comme la plus belle institution de la nature! soit qu'elle termine une destinée jusque-là heureuse; soit qu'elle prévienne l'infortune; soit qu'elle éteigne le vieillard rassasié de vie ou las d'une trop longue course; soit qu'elle tranche la fleur de nos ans et l'espérance de jours meilleurs; soit qu'elle rappelle l'enfance avant qu'elle se heurte aux écueils qui l'attendent, la mort est un terme pour tous les hommes, un remède pour beaucoup, le vœu même de quelques-uns, et elle ne mérite jamais mieux de nous, que lorsqu'elle n'attend pas qu'on l'invoque.

[20,2] Elle affranchit l'esclave en dépit du maître, brise la chaîne du captif, et fait tomber les inflexibles verrous que tient fermés la tyrannie. Elle montre à l'exilé, dont les regards et la pensée sont incessamment tournés vers la patrie, qu'il importe peu à quelles cendres se mêleront les nôtres. Si la fortune a iniquement réparti des biens qui de droit sont communs à tous; si, de deux êtres nés égaux, elle a livré l'un en propriété à l'autre, la mort ramène entre eux l'égalité. Seule la mort ne fait rien d'après le caprice d'autrui: on n'y sent point la bassesse de son état, on n'y a point de maître à servir. O Marcia! elle a été le vœu de votre père.