Page:Séché - Les Muses françaises, II, 1908.djvu/47

Cette page n’a pas encore été corrigée



Phot. J. Hermans, Bruges