Page:Ruskin - Sésame et les lys.djvu/216

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


le titre, mais la charge et les devoirs qui sont signifiés par lui. Lady vent dire : « Qui donne du pain » ou « qui donne des pains »[1] et Lord signifie « qui assure le maintien des lois » et les deux titres se réfèrent, non à la loi qui est maintenue dans la maison, non au pain qui est donné dans la maison mais à la loi qui est maintenue pour les multitudes ; et au pain qui est rompu pour les multitudes. Si bien qu’un « Seigneur » (Lord) n’a droit légalement à son titre qu’autant qu’il maintient la justice du Seigneur des Seigneurs ; et une dame (Lady) n’a droit légalement à son titre qu’autant qu’elle prête aux pauvres, représentants de son Maître, cette aide qu’un jour des femmes, qui L’assistèrent de leurs biens, reçurent la permission détendre à ce Maître Lui-même — et autant qu’elle se fait connaître comme Lui-même, en rompant le pain[2].

89. Et cette bienfaisante et légale Domination, le pouvoir du Dominus, du Seigneur de la Maison, et de la Domina, ou Dame de la maison, est grand et vénérable, non par le nombre de ceux qui l’ont transmis en ligne directe, mais par le nombre de ceux sur lesquels il étend son empire ; il est toujours l’objet d’une vénération religieuse partout où sa

  1. « Breadgiver » ou « Loaf giver ». Bread est le pain. Loaf c’est un pain, une miche, c’est-à-dire le pain avec la forme que lui à donnée le boulanger. (Note du traducteur.)
  2. Saint Luc, xxiv, 30-35. Comparez une autre application du même texte dans Lectures on Art : « Et l’art chrétien ne sera de nouveau possible que quand il… se fera reconnaître, comme fit son Maître, en rompant le pain » (Lectures ou Art, IV, 16). Il est vrai que l’Index de « Lectures on Art » donne comme référence à ce passage : Actes, ii, 42. Mais en se reportant à l’un et l’autre texte, le lecteur verra que la référence au texte de saint Luc, pour être moins littérale, est plus exacte en esprit. (Note du traducteur.)