Page:Ruskin - Sésame et les lys.djvu/136

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


à qui vos propres poètes ont voué un amour si réverent, vous les regardez comme des mâts de cocagne dans un jardin d’ours après lesquels vous vous mettez à grimper pour vous laisser glisser jusqu’en bas, avec « des cris de joie ». Quand vous ne pouvez plus crier, n’ayant plus la force d’articuler des sons humains pour dire que vous êtes heureux, vous remplissez la quiétude de leurs vallées de détonations de pétards et vous rentrez précipitamment chez vous, rouges d’une éruption cutanée d’amour-propre et secoués d’un hoquet de contentement de vous-mêmes. Je pense que peut-être les deux spectacles les plus douloureux que m’ait jamais offerts l’Humanité, portant en eux la plus profonde leçon de ces choses, sont les foules d’Anglais dans la vallée de Chamonix s’amusant à mettre le feu à des obusiers rouillés ; et les vignerons suisses de Zurich rendant grâce comme chrétiens pour le don de la vigne en s’assemblant par groupes dans

    « Ah ! maîtres de la science moderne, rendez-moi mon Athénée, faites-la sortir de vos fioles, et enfermez-y sous scellés, s’il se peut une fois encore, Asmodée ! Enseignez-nous seulement — ceci qui est tout ce que l’homme a besoin de savoir — que l’air lui a été donné pour sa vie, et la pluie pour sa soif et pour son baptême, et le feu pour sa chaleur et le soleil pour sa vue, et la terre pour sa nourriture, — et pour son Repos. » J’ai résumé ce dernier passage d’après M. de la Sizeranne. M. de la Sizeranne écrit ici « repos » avec un petit r. Je préfère rétablir la majuscule qui est dans Ruskin. Ainsi à la majesté soudaine, on comprend de quel repos il s’agit. Peut-être pourtant pourrait-on soutenir qu’il ne s’agit pas ici du repos de la tombe. On pourrait s’appuyer pour cela sur la Préface de « The crown of wild olive ». « L’herbe cependant fut-elle créée verte pour vous servir seulement de linceul et non pour vous servir de lit ? et n’y aura-t-il jamais de repos pour vous au-dessus d’elle, mais seulement au-dessous ? » Malgré ce doute qui me vient et que j’avoue, je crois qu’il s’agit ici, surtout à cause de la majuscule et de l’importance donnée au mot final de la préface, du repos de la tombe. (Note du traducteur.)