Ouvrir le menu principal

Page:Rousseau - Fragments inédits éd. Jansen 1882.djvu/49

Cette page n’a pas encore été corrigée


Première rédaction des confessions 39

les Mémoires de Rousseau.* L’auteur de la Correspondance littiraire, après y avoir cité un article de Cardan sur la puis- sance des femmes, continue: sCardan et Saint Augustin avouent, comme Jean-Jacques, leur goût pour le vols et finit par parler des aventures du sieur d’Assoucï (1677 et 1679) et des Mé- moires du cardinal de Retz. (79) Je ne saurais dire si Rousseau a connu tous les imitateurs de Saint Augustin avant Cardan, EuNODE par exemple; mais en tout cas il n’ignorait point l’existence de Pétrarque, dont il ne parle pas non plus. Nous n’exposerons pas les affinités entre Rousseau et le Père de l’Eglise, et dirons seulement qu’il aiait étudié longtemps et à fond ses écrits, n cite même un passage des Confessions de Saint Augustin dans la lettre à M. de Beaumont, c’est à dire en 1762, époque où il méditait déjà l’histoire de sa vie. (80) Et en écrivant cette histoire il n’a pas oublié i’œuvie de Saint Augustin. Les paroles suivantes dans -iMon Portraits : sje vois que les gens qui vivent le plus intimement avec moi ne me connaissent pas* , ces paroles nous rappeleni celles du Père de l’Eglise: ^Multi . . . me noverunt et non noverunt;*. et si Rousseau veut se montrer intus et m cute, le saint docteur veut se faire entendre* confiUntem me quid ipse intus sim.t (81)

PREMIÈRE RÉDACTION DES CONFESSIONS (Fragment)

sL’ouvrage est déjà commencé*, mande Rousseau à Rey, le 18 mars 1765 ; (82) et durant un séjour du 3 au 13 juiUet, à l’île de la Motte (ou de Saint - Pierre) il employa s ce loisir à passer un peu les événements de sa vie et à préparer ses Con- fessions’. {83) Telles sont les deux seules indications de Rousseau que nous ayons trouvées à l’égard du travail durant l’année 1765. Mais nous savons exactement où il en était l’expiralion de cette période. La bibliothèque de Neuchâtel ce serve un manuscrit portant le titre ; Les Confessions de J. -J. Rousseau. Contenant le détail des événemens de sa vie, et de ses sentimens secrets dans toutes les situations oit il s’est trouvé. « (*) Nous en avons déjà fait mention et donné des extraits à plusieurs reprises. Il contient 128 pages écrites et se termine au milieu d’un passage. En marge de la 44106 page, où l’auteur commence

(79) Csmspondimte etc. par Grimm etc. XUI, 166. 167.

(80) Oeuvret. Lettre à M. de Seaumont III. 87. {Auguitini Confessioms lib. XII. cap. XXV).

(81) Augustiai Confeisioncs lib. X. cap. III.

(82) Voyez la note 33 b.

(83) Oeuvres compl. Cerresp. Rousseau à M. Da Peyron le 4 juillet 1765. — Voyez aussi les lettres du 1 5 juillet au mËme et du la juillet à M. d’Ivemois. XI. 258 etc.

(*) Félix Bovet, FragiH. inid. a publié l’Introduction et quelques passages de cette rédaction des Con/essiims.