Ouvrir le menu principal

Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t7.djvu/88

Cette page n’a pas encore été corrigée


Atheniens furent l’ouvrage des Orateurs. Il est donc certain que m’attaquer de cette maniere, c’est bien clairement m’indiquer les réponses que je dois faire.

Ceci n’est pourtant qu’une conjecture que je ne pretends point garantir. M. Gautier n’approuveroit peut-être pas que je voulusse justifier son savoir aux dépens de sa bonne-foi : mais si en effet il a parle sincèrement en réfutant mon Discours ; comment M. Gautier, Professeur en Histoire, Professeur en Mathématique, Membre de l’Académie de Nancy, ne s’est-il pas un peu défie de tous les titres qu’il porte ?

Je ne répliquerai donc pas à M. Gautier, c’est un point résolu. Je ne pourrois jamais répondre sérieusement, & suivre la réfutation pied à pied ; vous en voyez la raison ; & ce seroit mal reconnoître les éloges dont M. Gautier m’honore, que d’employer le ridiculum acri, l’ironie & l’amere plaisanterie. Je crains bien déjà qu’il n’ait que trop à se plaindre du ton de cette Lettre : au moins n’ignoroit-il pas en écrivant sa réfutation, qu’il attaquoit un homme qui ne fait pas assez de cas de la politesse pour vouloir apprendre d’elle a déguiser son sentiment.

Au reste, je suis prêt a rendre à M. Gautier toute la justice qui lui est due. Son Ouvrage me paroit celui d’un homme d’esprit qui a bien des connoissances. D’autres y trouveront peut-être de la philosophie ; quant à moi j’y trouve beaucoup d’érudition

Je suis de tout mon cœur, Monsieur, &c,