Ouvrir le menu principal

Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t7.djvu/537

Cette page n’a pas encore été corrigée


approches de la maturité pour verser à terre la poussiere qu’elle contient.

L’opinion générale des Botanistes sur cet article, est que cette Urne avec son pédicule est une étamine dont le pédicule est le filet, dont l’Urne est l’anthère, & dont la poudre qu’elle contient est qu’elle verse est la poussiere fécondante qui va fertiliser la fleur femelle ; en conséquence de ce système on donne communément le nom d’anthère à la capsule dont nous parlons. Cependant comme la fructification des mousses n’est pas jusqu’ici parfaitement connue, & qu’il n’est pas d’une certitude invincible que l’anthère dont nous parlons soit véritablement une anthère, je crois qu’en attendant une plus grande évidence, sans se presser d’adopter un nom si décisif que de plus grandes lumieres pourroient forcer ensuite d’abandonner, il vaut mieux conserver celui d’Urne donne par Vaillant, & qui, quelque système qu’on adopte, peut subsister sans inconvénient.

UTRICULES. Sortes de petites outres percées par les deux bouts, & communiquant successivement de l’une à l’autre par leurs ouvertures comme les aludels d’un alambic. Ces vaisseaux sont ordinairement pleins de sève. Ils occupent les espaces ou mailles ouvertes qui se trouvent entre les fibres longitudinales & le bois.

FIN.