Ouvrir le menu principal

Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t7.djvu/534

Cette page n’a pas encore été corrigée


mince, plate & assez large, qui, se roulant & contournant ainsi en tire-bourre, forme un tuyau étranglé & comme divise en sa longueur en plusieurs cellules, &c.

TRAINASSE ou TRAINÉE. Longs filets qui dans certaines plantes rampent sur la terre, & qui d’espace en espace ont des articulations par lesquelles elles jettent en terre des radicales qui produisent de nouvelles plantes.

TUNIQUES. Ce sont les peaux ou enveloppe concentriques des Oignons.

VÉGÉTAL. Corps organise doue de vie & prive de sentiment.

On ne me passera pas cette définition, je le fais. On veut que les minéraux vivent, que les végétaux sentent, & que la matiere même informe soit douée de sentiment. Quoi qu’il en soit de cette nouvelle physique, jamais je n’ai pu, je ne pourrai jamais parler d’après les idées d’autrui, quand ces idées ne sont pas les miennes. J’ai souvent vu mort un arbre que je voyois auparavant plein de vie, mais la mort d’une pierre est une idée qui ne sauroit m’entrer dans l’esprit. Je vois un sentiment exquis dans mon chien, mais je n’en apperçois aucun dans un Chou. Les paradoxes de Jean-Jacques sont fort célebres. J’ose demander s’il en avança jamais d’aussi fou que celui que j’aurois à combattre si l’entrois ici dans cette discussion, & qui pourtant ne choque personne. Mais je m’arrête & rentre dans mon sujet.

Puisque les végétaux naissent & vivent, ils se détruisent & meurent, c’est l’irrévocable loi à laquelle tout corps est soumis ; par conséquent ils se reproduisent : mais comment se fait cette reproduction ? En tout ce qui est soumis à nos sens dans le