Ouvrir le menu principal

Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t7.djvu/532

Cette page n’a pas encore été corrigée


aussi elles naissent a. cote, vis-à-vis, ou au-dedans même de l’angle d’insertion.

M. Adanson dit qu’il n’y a de vraies stipules que sont attachées aux tiges, comme dans les Airelles, les Apocins, les Jujubiers, les Tithymales, les Châtaigniers, les Tilleuls, les Mauves, les Câpriers : elles tiennent lieu de feuilles dans les plantes qui ne les ont pas verticillées. Dans ;es plantes légumineuses la situation des stipules varie. Les Rosiers n’en ont pas de vraies, mais seulement un prolongement ou appendice de feuille ou une extension du pétiole. Il y a aussi des stipules membraneuses comme dans l’Espargoute.

STYLE. Partie du pistil qui tient le stigmate eleve au-dessus du germe.

SUC NOURRICIER. Partie de la sève qui est propre à nourrir la plante.

SUPERE. Voyez Infere.

SUPPORTS. Fulera. Dix especes, savoir, la stipule, la bractée, la vrille, l’épine, l’aiguillon, le pédicule, le pétiole, la hampe, la glande & l’écaille.

SURGEON, Surculus. Nom donne aux jeunes branches de l’Oeillet, &c. auxquelles on fait prendre racine en les buttant en terre lorsqu’elles tiennent encore à la tige : cette opération est une espece de Marcotte.

SYNONYMIE. Concordance de divers noms donne par différens auteurs aux mêmes plantes. La Synonymie n’est point une étude oiseuse & inutile.

TALON. Oreillette qui se trouve à la base des feuilles d’Orangers. C’est aussi l’endroit ou tient l’œilleton qu’on