Ouvrir le menu principal

Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t7.djvu/484

Cette page n’a pas encore été corrigée


complete. Il s’est contente pour les plantes anciennement connues de citer les Pauhins & Clusius, & une figure de chaque plante. Pour les plantes exotiques découvertes récemment, il a cite un ou deux auteurs modernes & les figures Rheedi, de Rumphius & quelques autres, & s’en est tenu-là. Son entreprise n’exigeoit pas de lui une compilation plus étendue, & c’etoit assez qu’il donnât un seul renseignement sur pour chaque plante dont il parloit.

Tel est l’etat actuel des choses. Or sur cet expose je demande à tout lecture sensé comment il est possible de s’attacher à l’étude des plantes, en rejettant celle de la nomenclature ? c’est comme si l’on vouloit se rendre savant dans une langue sans vouloir en apprendre les mots. Il est vrai que les noms sont arbitraires, que la connoissance des plantes ne tient point nécessairement à celle de la nomenclature, & qu’il est aise de supposer qu’un homme intelligent pourroit être un excellent Botaniste, quoiqu’il ne connut pas une seule plante par son nom. Mais qu’un homme seul, sans livres & sans aucun secours des lumieres communiquées, parvienne à devenir de lui-même un très-médiocre Botaniste, c’est une assertion ridicule à faire & une entreprise impossible à exécuter. Il s’agit de savoir si trois cents ans d’études & d’observations doivent être perdus pour la Botanique, si trois cents