Ouvrir le menu principal

Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t7.djvu/476

Cette page n’a pas encore été corrigée


L’aine a exécute à-peu-près cette entreprise dans les trois volumes in-folio qu’on a imprimes après sa mort, & il y a joint une critique si juste, qu’il s’est rarement trompe dans ses synonymies.

Le plan de son frere etoit encore plus vaste., comme il paroit par le premier volume qu’il en a donne & qui peut faire juger de l’immensité de tout l’ouvrage, s’il eut en le tems de l’exécuter ; mais au volume près dont je viens de parler, nous n’avons que les titres du reste dans son pinax, & ce pinax, fruit de quarante de travail est encore aujourd’hui le guide de tous ceux qui veulent travailler sur cette matiere & consulter les anciens auteurs.

Comme la nomenclature des Bauhins n’etoit formée que des titres de leurs chapitres, & que ces titres prenoient ordinairement plusieurs mots, de-la vient l’habitude de n’employer pour noms de plantes que des phrases louches assez longues, ce qui rendoit cet nomenclature non-seulement traînante & embarrassante, mais pédantesque & ridicule. Il y auroit à cela, je l’avoue, quelque avantage, si ces phrases avoient été mieux faites ; mais composées indifféremment des noms des lieux d’ou venoient ces plantes, des noms des gens qui les avoient envoyées, & même des noms d’autres plantes avec lesquelles on leur trouvoit quelque similitude, ces phrases